Les 10 principes de l’éco-conception dans le retail

  • L’éco-conception est l’outil le plus utile pour un retail respectueux de l’environnement.
  • Ces 10 principes aident à concevoir du mobilier et des équipements plus durables pour les marques et les enseignes.

L’évolution du retail vers un modèle d’entreprise plus durable est passée par plusieurs étapes.

La première d’entre elles s’est efforcée d’améliorer les pratiques de recyclage et l’utilisation des consommables dans les bureaux des marques et des distributeurs. Elle a également cherché à intégrer le recyclage dans les activités quotidiennes. La deuxième étape vise, quant à elle, à rendre les produits plus durables.

À l’heure actuelle, le retail amorce une troisième étape : transmettre le message au consommateur et miser sur le développement durable (sans pour autant tomber dans le greenwashing).

Pour cela, il est nécessaire que des experts en aménagement de magasins, comme HMY, effectuent le même travail avec le mobilier et les services pour le retail que les marques avec leurs produits : les « reconcevoir » pour les rendre plus durables.

Ce processus de reconception axé sur la durabilité est ce que nous appelons communément éco-conception. En voici les 10 principes que nous présentons aujourd’hui dans ce post.

 

1. Utiliser le moins de matériaux possible

 

Économiser sur son processus de production réduit considérablement l’impact environnemental du mobilier. Cela permet de réduire l’énergie utilisée pour l’extraction des matières premières et l’épuisement des ressources naturelles qui en découle.

Cependant, le défi réside dans la volonté d’intégrer cette phase de réduction des matériaux à la conception du mobilier. Cette étape de « reconception » des pièces et de leurs processus, est souvent chronophage, mais elle est nécessaire.

 

2. Faciliter le tri des éléments

 

Pendant des années, l’accent mis sur l’optimisation du temps et des coûts des matériaux a conduit le secteur industriel à utiliser des assemblages qui utilisaient colles et silicones. Cependant, ces procédés rendent impossible la séparation des différents matériaux qui composent un meuble en vue de leur recyclage.

Le faciliter, grâce à de nouvelles méthodes de production et de nouveaux matériaux, est une autre étape à laquelle sont confrontées les équipes d’ingénierie HMY afin que les magasins soient respectueux de l’environnement.

 

3. L’utilisation de matières premières respectueuses de l’environnement

Rien de ce qui a précédemment été dit n’a de sens si nous continuons à dépendre de matériaux dont la production et l’extraction provoquent la désertification ou la pollution de notre environnement naturel. C’est pourquoi l’un des devoirs de la chaîne d’approvisionnement est de partir en quête d’autres sources, telles que les forêts gérées durablement pour extraire les matières premières de manière plus responsable.

 

4. Concevoir pour durer

Dans le retail, la durée de vie d’une installation est celle requise par le concept actuel de la marque, de la campagne ou du produit pour lequel elle est conçue.

Cela ne signifie pas que, pour des raisons de coût, les matériaux et processus ne doivent pas être utilisés aussi longtemps que possible, mais ils doivent être les plus appropriés. Pour ce faire, un juste équilibre doit s’établir entre la durée de l’installation et les autres principes de l’éco-conception.

 

5. Le trio gagnant : multifonction, recyclage et réutilisation

La polyvalence des installations (ou agilité) est l’un des piliers du nouveau retail pour des raisons pratiques, mais également environnementales.

Concevoir du mobilier, des technologies ou des éléments visuels afin de pouvoir s’adapter aux différents besoins de la marque ou du retailer nous permet d’éviter de nous plonger dans une spirale de production et de surcoûts à chaque nouveau projet.

 

6. Le compactage

Il existe de bonnes pratiques comme l’emballage à plat, qui conçoit le mobilier de manière à optimiser l’espace de chargement dans les remorques de transport. De telles méthodes ont un impact direct sur la réduction des émissions de gaz à effet de serre (GES) de la logistique du retail.

Cette démarche, ajoutée à l’optimisation des itinéraires de transport et à l’utilisation d’équipes de montage locales, contribue à réduire au maximum l’empreinte carbone. Concrètement, HMY a diminué de 22% ses émissions de GES en 2020. Cette réduction a été certifiée par l’AECOC (Association espagnole des fabricants et des distributeurs) et a conduit à l’obtention de la première étoile Lean & Green.

7. Concevoir des services plutôt que des produits

Est-il possible de remplacer du mobilier pour magasin par un service ? Peut-être s’agit-il, encore, d’un idéal un peu lointain aujourd’hui, mais il existe des éléments physiques du magasin que nous pouvons transformer en contenu digital. C’est le cas de la communication visuelle et de l’affichage dynamique.

Il s’agit d’une bonne pratique qui améliore non seulement l’impact environnemental, mais également les coûts en PLV des marques.

 

8. L’optimisation par la technologie

Ceci est en phase avec le point précédent bien que cela affecte également l’ensemble du processus de fabrication et de la logistique des magasins. Voici certains éléments clés pour lesquels la technologie contribue à réduire l’impact environnemental du retail :

  • Le développement du mobilier sur un logiciel intégrant des calculs de quantité et de densité des matériaux.
  • Les progrès dans les processus de production et les nouveaux matériaux permettant de consommer moins de matières premières ou de les recycler.
  • Des technologies de picking afin d’optimiser les chargements des remorques.
  • Un logiciel et une méthodologie logistique afin d’optimiser les itinéraires de déchargement.

 

9. Utilisation de systèmes standards

La production est un besoin fondamental de la société et, par conséquent, la maxime de l’éco-conception est d’optimiser au maximum la fabrication des biens (non substituables par un service).

Cette optimisation atteint son maximum lorsque nous utilisons la standardisation.

Appliqué à la conception du magasin, il s’agit de définir le mobilier en profitant des structures existantes ou en partant de zéro, mais en utilisant un nombre limité de structures qui, si nécessaire, peuvent être personnalisées par des couleurs ou des modules complémentaires (également standardisés). De cette façon, tout peut être produit sur la même ligne, réduisant le temps, les coûts, le transport, les déchets…

 

10. Communiquer sur le développement durable

L’impact du retail sur notre vie quotidienne est comparable à celui de notre foyer et de notre travail. L’espace consacré aux magasins et le temps que les consommateurs y passent (en ligne et hors ligne) les convertissent en plateformes de communication extrêmement efficaces.

C’est pourquoi les espaces de vente peuvent se transformer en porte-paroles de la durabilité. Ils deviennent des plateformes de sensibilisation qui aident à alimenter les efforts qui réussissent à réorienter le retail vers ce modèle d’entreprise plus durable et pourtant tellement nécessaire.

Grâce à ces 10 règles simples sur l’éco-conception dans le secteur du retail, il est possible d’augmenter la durabilité dans les processus de production à tous les niveaux. Cela permet à la marque de contribuer directement à l’amélioration de l’environnement et de devenir une entreprise écologiquement responsable.

 

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email

Vous souhaitez en savoir plus ?

Abonnez-vous à notre newsletter
Retour haut de page