Les 8 tendances technologiques qui façonnent le retail alimentaire en 2021

  • L’alimentation est l’un des secteurs qui s’est le plus digitalisé en 2021.
  • Les principaux avantages à souligner sont : l’amélioration de l’expérience utilisateur, la réduction des coûts et l’automatisation des processus.

La pandémie et l’essor technologique

 

Après des mois de pandémie, toutes les organisations qui se consacrent à la surveillance de l’économie, et plus particulièrement du retail, sont parvenues à une incontestable conclusion : la courbe d’adoption des technologies a explosée.

Le cabinet de conseil Accenture s’est montré particulièrement clair quant à la façon dont les ventes en ligne de chaque secteur ont augmentées, un indicateur évident de cette adoption des technologies. Plus concrètement, le secteur de l’alimentation a enregistré une augmentation de 333 %.

McKinsey affirmait, par ailleurs, dans un article du début de la pandémie, que l’adoption des technologies dans la consommation avait fait un bond de 5 ans.

Cependant, cela ne va-t-il pas à l’encontre du retail physique ?

Selon une étude publiée par IBM, 73 % des consommateurs souhaitent revenir aux magasins physiques. Ce qui, ajouté au taux d’adoption technologique, nous envoie un message clair : le consommateur est, plus que jamais, disposé à interagir avec la technologie dans le retail.

Néanmoins, l’investissement en technologie se trouve confronté à l’un de ses problèmes historiques : l’absence d’un consommateur éduqué à son utilisation. En intégrant le numérique dans les magasins et les supermarchés, la prudence et la méconnaissance du client laissaient apparaître un risque trop élevé d’un retour sur investissement négatif.

De fait : aujourd’hui encore, peu de chaînes d’alimentation s’engagent vraiment sur les systèmes d’encaissement automatique.

 

La véritable valeur ajoutée de la technologie dans le retail alimentaire

 

La pandémie a bouleversé les habitudes de consommation. Les consommateurs misent davantage sur la technologie, et le retail alimentaire doit s’emparer de la tendance et s’adapter à cette nouvelle donne.

La seule différence réside dans le fait de savoir si ce changement sera purement adaptatif ou si une marque sera assez courageuse pour miser sur la technologie comme principal différentiel de l’expérience d’achat.

Quoi qu’il en soit, il est nécessaire de comprendre que le « en ligne » et le « hors ligne » ne sont pas des environnements alternatifs, mais complémentaires. Bien sûr, un achat se fera invariablement, d’une façon ou d’une autre, mais les consommateurs ont montré qu’ils ne veulent pas d’un modèle unique, alors, que peut apporter le retail alimentaire au consommateur grâce à la technologie ?

 

Les 3 objectifs de la technologie : expérience, coûts et amélioration des processus

 

Chez HMY, nous œuvrons toujours afin que chaque solution technologique que nous installons chez nos clients obtienne trois avantages clés : une amélioration de l’expérience utilisateur, basée sur ses habitudes de consommation, une réduction des coûts pour le consommateur et le retailer et une efficacité accrue des processus.

Contactez-nous et nous étudierons ensemble comment activer ces trois atouts pour votre chaîne d’alimentation.

Les 8 tendances technologiques qui façonnent le retail alimentaire

 

1. L’affichage numérique

Les impulsions visuelles sont de plus en plus courantes dans un secteur qui, jusqu’à présent, ne comptait guère d’écrans en dehors de la section électronique. Les promotions deviennent beaucoup plus efficaces lorsque nous pouvons les rappeler à l’utilisateur en des points clés de son parcours, sous forme de contenu audiovisuel

Grâce à cela, la communication de nos centres effectue un bond qualitatif et gagne en efficacité, puisque nous évitons la saturation des affiches imprimées.

2. Le click and collect alimentaire

Dans une interview publiée dans Forbes, le cabinet de conseil LatentView Analytics a estimé que la préférence des consommateurs pour des méthodes sans contact de retrait de leurs commandes avait augmenté de près de 20 %.  Ce pourcentage correspond à l’utilisation du BOPIS (Buy-Online-Pick-Up-In-Store) ou du click and collect.

Le consommateur nous signifie ainsi qu’il veut nous éviter le problème économique et environnemental de la livraison à domicile ou assistée. Grâce au click and collect, nous pouvons vous proposer de mettre en place les solutions Cleveron HMY.

3. Le contrôle de la capacité d’accueil

Dans certains pays, des systèmes de comptages automatiques sont mis en place pour informer les clients lorsqu’ils peuvent entrer dans l’établissement, que ce soit par obligations légales comme en France ou comme ailleurs, afin de renforcer la confiance des consommateurs.

Une technologie dont nous pouvons, en outre, tirer profit, afin de collecter des données de flux en temps réel dans les points de vente.

4. La gestion digitale des files d’attente

Jusqu’à présent, les gestionnaires de files n’étaient que de simples éléments fonctionnels qui ne résolvaient qu’un problème : les agglutinements dans les super et hypermarchés. Le résultat conduit, malgré tout, à une concentration de consommateurs dans les rayons de produits frais, qui ne veulent pas perdre leur tour avec toute la frustration et l’insécurité qui en résultent.

Les solutions de gestion digitale des files d’attente aident le retail alimentaire à résoudre cette question grâce à un système qui permet de choisir son tour dans plusieurs sections et de visualiser l’avancement des commandes sur les écrans d’affichage numérique, répartis en différents points du magasin.

Grâce à cela, le consommateur peut prendre son ticket d’attente à l’entrée de l’établissement, faire tranquillement ses achats et être sûr de connaître son tour où qu’il soit.

5. Des magasins autonomes de plus en plus proches

Amazon, Wallmart ou Alibaba ont lancé cette tendance qui s’est largement développée au cours de la dernière décennie.

Au début de l’année 2020, rien qu’en Chine, 200 magasins autonomes auraient ouvert. Bien que ce mouvement semble s’être un peu calmé et que les investissements en matière d’automatisation semblent s’être réorientés vers la robotisation des livraisons , il reste, cependant, encore beaucoup à apprendre en ce qui concerne la mise en place de capteurs, l’intelligence artificielle d’analyse visuelle et les paiements rapides.

6. Le « scan and go » depuis votre smartphone

Certains commerces ont déjà adopté cette nouvelle tendance de « self-scanning », les consommateurs scannent simplement le code-barres des produits en utilisant leur smartphone, ce qui réduit à leur minimum les procédures physiques pendant le processus d’achat.

Ce système est très bien accueilli par les utilisateurs en raison de sa simplicité et de la souplesse au moment de l’achat. L’acceptation a été telle que, selon le dernier sondage réalisé par SOTI, 66 % des consommateurs préfèrent utiliser cette méthode au supermarché.

Le « self-scanning » représente également un pas en avant par rapport aux scanners traditionnels au niveau sanitaire, puisqu’il supprime le risque hygiénique de ceux-ci et permet de maintenir automatiquement la distance de sécurité.

Comme si tout cela ne suffisait pas, cette technologie possède une grande capacité de collecte de données sur le comportement des clients. Cela permet aux entreprises d’évaluer des aspects aussi importants que les modèles d’achat des utilisateurs et leur niveau de satisfaction.

7. Le sommelier digital

Cette technologie simple permet au sommelier digital, grâce à un petit questionnaire, de vous guider vers le vin qui se marie le mieux avec le menu que vous avez choisi pour chaque occasion.

Au-delà du choix d’un vin, il stimule également les ventes croisées puisque le système suggère au client une série de recettes et lui sort la liste des achats à effectuer.

Ces avantages ne se reflètent pas seulement au niveau de l’utilisateur, mais également au niveau de l’entreprise, les principaux étant :

  1. Une augmentation du volume des ventes : elle se produit directement, grâce aux informations qui parviennent au consommateur sur les caractéristiques qui rendent unique le produit et le storytelling de celui-ci. Cela permet à l’utilisateur de faire des comparaisons entre les différents produits à fort impact de marque par l’attraction qu’ils obtiennent grâce à cette technologie. En connaissant le comportement d’achat, les entreprises peuvent lancer différentes promotions qui parviennent à fidéliser les clients.
  2. Une réduction des coûts opérationnels : par rapport aux solutions plus traditionnelles, puisque cela permet de lancer des campagnes immédiatement et de réaliser une analyse en temps réel de leurs effets. Ce qui facilite l’augmentation de la scalabilité et de l’efficacité opérationnelle. Avec tous les produits à portée de main, le sommelier digital assure une plus grande visibilité à l’e-catalogue et génère, finalement, plus de ventes.
  3. Une expérience d’achat mémorable : grâce aux informations qu’il fournit aux clients, il les inspire tout au long du processus d’achat et leur offre une expérience passionnante, augmentant ainsi la connaissance de la marque parmi les utilisateurs. Cette technologie offre une nouvelle forme de communication dynamique entre entreprises et consommateurs.

8. Les étiquettes dynamiques

Un client type, lors d’un achat normal, ne parvient à voir que 0,2 % des produits présents dans les linéaires. Cette technologie d’étiquetage à l’encre électronique attire son attention sur le produit précis que nous voulons promouvoir.

Parmi ses atouts, citons :

  • Une augmentation des ventes.
  • Une captation de l’attention de l’utilisateur grâce à l’animation des contenus.
  • Une différenciation directe d’avec la concurrence.
  • Une meilleure rentabilité que celle du matériel POS traditionnel.

Si vous souhaitez en savoir plus sur la digitalisation du secteur de l’alimentation, n’hésitez pas à nous contacter, ou à télécharger gratuitement notre guide sur les clés de l’ominicanalité dans le retail.

 

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email

Vous souhaitez en savoir plus ?

Abonnez-vous à notre newsletter
Retour haut de page